A+ A-


Le guide du Musée

Guide du Musée de Bastia

Auteur : collectif
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 juillet 2010 - 122 pages
ISBN : 9782953641318 - Tarif : 15 €

En 2010, le musée de Bastia ouvre ses portes et offre aux visiteurs une nouvelle présentation de ces collections entièrement revisitées. De musée d’ethnographie corse, l’institution est aujourd’hui consacrée à l’histoire de la ville qui fut, pendant des siècles, capitale du Regno di Corsica.

 Cet ouvrage condense l’essentiel du parcours permanent du musée de Bastia : les textes des panneaux de salles ainsi que les principales œuvres exposées reproduites en pleine page avec leur notice détaillée. Fruit d’un long travail de recherche et d’une dynamique politique d’acquisition d’œuvres, ce volume donne les clés de compréhension d’une histoire bastiaise vieille de plus de 6 siècles, à travers tableaux, sculptures et objets anciens.

 Bien plus qu’un simple guide, c’est un ouvrage scientifique qu’une riche iconographie et un texte clair mettent à la portée de tous.



Bastia une Histoire revisitée

Bastia, une histoire revisitée catalogue des collections permanentes exposées

Auteur : Dir : Elisabeth Cornetto et Sylvain Gregori
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :16 juillet 2012 - 309 pages
ISBN : 9782953641325 - Tarif : 35 €

Ce catalogue offre un regard neuf sur l’histoire de la ville à travers les collections patrimoniales conservées au musée.

La première partie l'ouvrage est composée d’articles scientifiques illustrés dont les sujets reprennent les thématiques du parcours permanent.
La seconde est consacrée au catalogue des œuvres exposées. En grande partie inédites, celles-ci sont reproduites accompagnées de notices détaillées.

Fruit de près de deux ans de travail, cette publication réunit les contributions de l’équipe scientifique du musée ainsi que celles d’une dizaine de chercheurs et d’universitaires qui apportent, chacun selon leur spécialité, un point de vue complémentaire et un éclairage souvent nouveau dans des domaines aussi variés que ceux de l’histoire culturelle, économique et politique  mais également de l’art.

Faisant le lien entre histoire et patrimoine muséal, ce catalogue s’avère fondamental à la compréhension du passé de l’ancienne capitale du Regno di Corsica.



Jean-Paul Marcheschi, Abîmes, Abysses

Jean-Paul Marcheschi, Abîmes, Abysses

Auteur : Elisabeth Cornetto, Antoine Graziani, Françoise Graziani, Jean-Paul Marcheschi, Gabriel Matzneff, Henri Orenga de Gaffory.
Editeur : Musée de Bastia/ART3/Domaine Orenga de Gaffoy - Date de publication :01 juillet 2015 - 140 pages
ISBN : 9782909417134 - Tarif : 25 €

A travers le catalogue de l’exposition Abîmes, Abysses, le musée de Bastia rend un hommage mérité à un des plus célèbres enfants de la ville. En investissant une grande partie du Palais des gouverneurs de ses créations, Jean-Paul Marcheschi offre à sa cité natale une œuvre éphémère et votive.

Mais l’essentiel est sans doute ailleurs. 

Il est dans cet « entre deux » à la fois dualiste et intrinsèquement mêlé qui définit et singularise son univers ténébriste.

Les créations de Jean-Paul Marcheschi nous renvoient à la beauté de l’obscur, à une noirceur torturée qui, de façon énigmatique et magnétique, nous pousse à une inexplicable fascination. Ainsi, l’artiste reflète-t-il – peut être inconsciemment – notre identité méditerranéenne. Une identité à la recherche d’elle-même,  tourmentée, tiraillée entre deux rives métaphoriques, entre cette ombre et cette lumière avec lesquelles il joue. Habité par l’œuvre maitresse de Dante, Jean-Paul Marcheschi compose ainsi une cosmologie abyssale de l’imaginaire contemporain.

En ce sens, ses œuvres ne sont-elles pas le reflet de sa latinité revendiquée et, à travers elle, de la résonnance universelle du sens de ses créations ?



Aleria, une histoire photographique

Aleria, une histoire photographique

Auteur : Antoine Albertini, Christian Buffa, Gérard Koch
Editeur : Musée de Bastia/Corse-Matin - Date de publication :01 juin 2015 - 48 pages
ISBN : 9791093686028 - Tarif : 7 €

Comment la photographie peut-elle appréhender un événement historique sur le moment et en rendre compte à plusieurs décennies de distance ? Le catalogue de l’exposition temporaire, Aleria, une histoire photographique, tente de répondre à cette double interrogation.

21 août 1975, Aleria. Une poignée de militants de l’ARC (Action pour la renaissance de la Corse) occupe la cave Depeille. Ils veulent dénoncer une vaste escroquerie financière cautionnée par l’Etat et liée à la spoliation des agriculteurs corses au profit de l’installation des Rapatriés d’Algérie.

La réaction des autorités est disproportionnée : un millier de gendarmes et de CRS, des blindés et des hélicoptères assiègent la cave. L’affaire est immédiatement médiatisée et focalise l’attention de l’opinion. Le lendemain, les forces de l’ordre donnent l’assaut. Deux assiégés sont blessés et deux gendarmes sont tués. Dans les jours qui suivent, Bastia est mis en état de siège. De violents heurts ont lieu. Un mort et de nombreux blessés sont à déplorer. La « question corse » vient de faire irruption dans le paysage politique national.

Alors photoreporter, Gérard Koch a couvert les évènements d’Aleria. Prises dans la tension du moment, ses images saisissantes et fascinantes nous plongent au cœur de ces heures sombres. Un travail qui demeure une référence du photojournalisme insulaire.

Quarante ans plus tard, Christian Buffa, artiste photographe, est retourné sur les ruines de la cave Depeille avec les derniers protagonistes vivants. Ses portraits donnent naissance à une iconographie mémorielle et identitaire centrée non plus sur l’événement mais sur ceux qui l’ont fait.

Eclairée par des textes d’une rare acuité, la confrontation de ces deux regards photographiques donne l’occasion au musée de Bastia d’assumer sa fonction de questionnement sociétal mêlant art, histoire et mémoire.



Vacances d'artistes, 1956, Leonor Fini à Nonza

Vacances d’artistes, 1956, Leonor Fini à Nonza

Auteur : Giorgia Cassini, Elisabeth Cornetto
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 juillet 2014 - 16 pages
ISBN : 9791093686011 - Tarif : 5 €

Le Cap Corse, été 1956.

Nonza, un couvent franciscain en ruines au bord de la mer, enfoui dans la végétation et les chaos rocheux.

Leonor Fini, une artiste atypique, inclassable, magnétique, dont la peinture fleuretait avec le surréalisme, passionnée de littérature, écrivaine elle-même, créatrice de décors et de costumes de théâtre, d’opéra et de bals masqués.

L’été, la mer, la liberté de l’aube lumineuse à la nuit étoilée.

Des ami(e)s, artistes eux-mêmes – les peintres Stanislao Lepri, Max Ernst et sa femme Dorothea Tanning, Bob et Anik Sinè, l’acteur Leonardo Botta, les écrivains Hector Bianciotti, Costantino Jelenski, la photographe Uga Ronald – venus la retrouver dans ce lieu mystérieux, partageant ses rêves les plus fous et les jeux innocents de son imagination débridée.

Une fête permanente qui se renouvellera pendant 25 ans et qui culminait, chaque 30 août, date de son  anniversaire, prétexte à mises en scène fastueuses à la lueur des bougies.

L’artiste Enrico Colombotto Rosso, avant son décès survenu à Turin le 16 avril 2013, avait souhaité partager avec la Corse les souvenirs qu’il conservait de ces vacances inoubliables, à travers les photographies puissamment oniriques prises en 1956.

Ce catalogue reproduit une sélection des clichés issus de ce fonds iconographique jusqu’alors inédit en Corse.



Louis Schiavo, être créateur à Bastia

Louis Schiavo, être créateur à Bastia (1955-2014)

Auteur : Louis Schiavo
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 juillet 2014 - 24 pages
ISBN : 9791093686004 - Tarif : 6 €

L’œuvre de Louis Schiavo fait indiscutablement partie de Bastia. Sa ville natale avec son mercà où l’homme a grandi et l’artiste s’est construit sont la matrice de sa production.

Artiste internationalement reconnu, autodidacte issu des classes laborieuses – comme il se plaît à le rappeler – ses dessins, peintures, ses installations et photographies réalisés entre 1955 et aujourd’hui nous font découvrir sa vision de Bastia, de la Corse, de ses hommes et de ses femmes.

Mais elles nous révèlent surtout un fait, ou plutôt une vocation ; « être créateur à Bastia ». Un créateur aux prises avec lui-même, avec ses obsessions, avec son passé et son présent, avec ses émotions traduites dans chacune des différentes périodes qui rythment une production foisonnante sur un demi-siècle.

A travers ce catalogue, Bastia rend hommage à un de ses principaux artistes contemporains.



Louis de Casabianca, une modernité corse

Louis de Casabianca (1904-1976), une modernité corse

Auteur : Audrey Giuliani, Sylvain Gregori, Eve Roy
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 avril 2014 - 144 pages
ISBN : 9782953641394 - Tarif : 25 €

L’œuvre de Louis de Casabianca matérialise, tant sur le plan de l’architecture que de la peinture, l’expression d’une modernité corse.

Né à Bastia en 1904, il développe très tôt un goût prononcé pour le dessin. Après son baccalauréat, il intègre à Paris l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs dans la section architecture, puis l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. En 1934, il obtient son titre d’architecte avec mention très bien. Son style est alors marqué par l’art moderne et l’art décoratif en vogue en Europe. Représentatif de ses créations, le Pavillon de la Corse réalisé dans le cadre de l’Exposition Internationale de Paris en 1937 lui vaut une médaille d’or.

En 1940, nommé Architecte des Monuments Historiques de la Corse et Architecte en Chef des Bâtiments Civils et Palais Nationaux, il mène une des premières enquêtes ethnographiques de terrain pour le Musée National des Arts et Traditions Populaires. Il se familiarise alors avec le style et les matériaux architecturaux traditionnels corses qu’il intègrera à ses réalisations de conception moderne.

L’après-guerre marque un tournant dans sa carrière professionnelle. Louis de Casabianca devient Architecte en Chef du Ministère de la Reconstruction pour la Corse. Il supervise ainsi la reconstruction de Bastia au service de laquelle il met ses connaissances d’architecte et d’urbaniste. Ainsi, le paysage bastiais est-il particulièrement marqué par ses réalisations modernes : le groupe scolaire de Toga, l’immeuble Pouillon sur le Vieux-Port, le groupe d’habitation à loyer modéré de la rue Luce de Casabianca, l’église Notre-Dame des Victoires dans le quartier de Lupino. Son activité ne se concentre pas uniquement sur Bastia. On lui doit également de nombreux groupes scolaires dans toutes la Corse, l’imposante demeure de fonction de l’ingénieur en chef des Ponts et Chaussées et l’Inspection académique à Ajaccio.

Parallèlement à son activité d’architecte, Louis de Casabianca ne cesse de dessiner, croquer, peindre. Ses sujets de prédilection sont les scènes du quotidien, la nature et les paysages corses. Cette passion prend tout son sens en 1968, date à laquelle il décide de s’y consacrer entièrement et installe son atelier à Pietranera. Ses talents picturaux sont rapidement reconnus. D’une expression figurative colorée héritée de sa formation d’architecte, son œuvre évoluera rapidement vers  un style influencé par Nicolas de Staël, devenant l’une des plus novatrices de l’école corse moderne.



catalogue Théodore de Neuhoff, roi de Corse, prince des chimères

Théodore de Neuhoff, roi de Corse, prince des chimères

Auteur : Collectif
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 mars 2013 - 273 pages
ISBN : 9782953641387 - Tarif : 28 €

D'avril à novembre 1736, un baron allemand règne sur la Corse sous le nom de Théodore Ier. Théodore de Neuhoff, aventurier romanesque, a fait l'objet dès le XVIIIe siècle de nombreux ouvrages. Le regain d'intérêt à la fois historique et littéraire dont il a été l'objet ces dernières années donne une nouvelle dimension au personnage tout en demeurant encore trop emprunt d'anecdote(s) et d'une vision positiviste.

Allant au-delà des stéréotypes persistants, ce catalogue richement illustré offre un autre regard sur ce personnage longtemps décrié et sujet de toutes les controverses. Des historiens modernistes insulaires, français et étrangers nous font découvrir Théodore sous autant de nouveaux angles tout en replaçant son extraordinaire aventure dans le temps long, celui de la révolte des Corses contre Gênes mais aussi celui des grands bouleversements géopolitiques européens de cette époque. De nombreuses œuvres et documents inédits - parmi lesquels des portraits du roi de Corse - composent l'abondante iconographie de cet imposant volume qui marquera longtemps l'historiographie de ce personnage si populaire mais finalement peu connu.

De sa jeunesse à la cour du roi de France à Versailles jusqu’à sa misérable fin dans les faubourgs de Londres, en passant par son sacre au couvent d’Alesani, le parcours de cet éphémère monarque demeure l’un des plus fascinants de l’histoire Corse et le reflet de toute une époque.



Peintures Napolitaines, Fragments de la collection Fesch

Peintures Napolitaines, Fragments de la collection Fesch

Auteur : Couilleaux Benjamin, Dinelli-Graziani Marylène, Cornetto Elisabeth et Jurquet Ariane
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 juillet 2012 - 116 pages
ISBN : 9782953641363 - Tarif : 35 €

Le cardinal Fesch (1763-1839) est resté célèbre pour avoir réuni l’une des plus importantes collections d’objet d’art d’Europe. Axée principalement sur la peinture elle proposait un panorama quasi exhaustif des écoles italiennes des 16ème et 17ème siècles.

On y trouvait notamment de nombreuses œuvres d’artistes napolitains issus des ateliers alors les plus productifs et les plus en vogue. Ainsi, avec une quinzaine d’œuvres, cette école picturale est la plus représentée dans le fonds donné à la Ville de Bastia En effet, à la mort du cardinal Fesch, une partie de sa collection est dispersée entre plusieurs cités de Corse. Si la majorité des toiles est léguée à Ajaccio, Bastia obtient également une dotation considérable de 100 toiles. Ces œuvres sont aujourd’hui conservées principalement au musée mais également dans les églises de la ville.

Ce catalogue est donc l’occasion de découvrir les œuvres napolitaines les plus marquantes de ce don fait à Bastia. Conçu comme un cours d’histoire de l’art dans lequel sont abordés les différents genres picturaux, il se conçoit comme un tour d’horizon de la peinture napolitaine des XVIIe et XVIIIe siècles. Enfin, il présente le fruit d’une étude récente menée sur ce fonds par divers spécialistes de la peinture napolitaine.



Exposition et publication "Barcarolle pour une Citadelle"

Barcarolle pour une citadelle

Auteur : L.Crohem Sigrid
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 juin 2012 - 48 pages
ISBN : 978-2-9536413-7-0 - Tarif : 7 €

La Citadelle de Bastia, espace-promontoire s’avance entre remparts et mer face au large, empreinte d’un mystère. Son éclat et sa beauté austère ont inspiré ce travail photographique. Pierres angulaires du lieu, le Musée de Bastia, ancien Palais des Gouverneurs, l’oratoire Sainte-Croix et la cathédrale Sainte-Marie, ont offert leur substance vive. Aux marches, la muraille et le rivage ont cadastré l’espace de mes prises de vue.

La rencontre de l’Autre –son mystère, la matière charnelle de l’humain, à la fois fondatrice et dynamique de mes découvertes- constitue la question centrale dans mon parcours photographique. Appartenances, exils, relation à la dignité, paradoxes et frontières… Une série autour d’un fragment des cahiers de Franz Kafka, puis une contribution à l’exposition porchi è cignali me font interroger cet Autre à travers l’approche de l’Animal. Toutefois, le matériau Minéral est à l’œuvre dans mes recherches et façonne mes photographies. Barcarolle pour une citadelle explore ouvertement le matériau Minéral, tente d’en capter le vivant, les variations et les métamorphoses, et cherche les alliances ardentes entre corps et lumière. La série prend le polyptyque comme structure esthétique.



Exposition et publication "Bastia 43"

Bastia 43, l'occupation italienne vue par les enfants

Auteur : Gregori Sylvain et Jurquet Ariane
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 mars 2012 - 155 pages
ISBN : 978295.3641.356 - Tarif : 25 €

La seconde guerre mondiale en Corse n’a jamais  été traitée dans un musée insulaire. Le musée de Bastia a relevé le défi en abordant l’occupation italienne sous un angle original : celui des enfants, témoins souvent oubliés de ce moment de l’histoire contemporaine.

Depuis 1997, le musée de Bastia conserve en effet dans ces collections une centaine de dessins exécutés durant la dernière guerre par des élèves du collège de jeunes filles de Bastia sous la direction de leur professeur de dessin Marie-Thérèse Pellissier (1907- ?).

Cette enseignante est nommée au collège de jeunes filles de la ville à la rentrée 1941-1942. Elle vient de Nevers où elle avait déjà fait travailler ses élèves sur leur vécu de la drôle de guerre puis sur l’occupation allemande de la ville.

 A partir de novembre 1942, l’occupation italienne de la Corse lui donne l’occasion de demander à ses élèves bastiaises de dessiner leur vision de cette présence ennemie.

Ces dessins représentent donc un témoignage unique de cette période sombre de notre histoire. Confrontés à ceux des élèves de Nevers, les dessins des collégiennes bastiaises montrent un occupant italien bien différent des représentations de l’Allemand. Si les œuvres du professeur se caractérisent logiquement par une grande maîtrise technique et un style étonnamment moderne, celles des enfants, à travers la naïveté des traits, n’en sont pas moins chargés d’affect : la peur de l’occupant y voisine la raillerie de l’ennemi italien. Vision critique de l’occupation, ils matérialisent un geste de transgression à une époque où le régime de Vichy prône la collaboration. En ce sens, comme actes de transgression, ils préludent à un certain esprit de résistance.

 Ces dessins inédits permettent d’aborder l’histoire et la mémoire du second conflit mondial à travers des documents graphiques originaux qui démontrent la perception qu’en ont eu, à l’époque, des enfants et des adolescents bastiais.La première partie du catalogue présente le dernier état de la recherche sur des sujets tels que la jeunesse corse sous Vichy, l’occupation italienne à Bastia et enfin l’analyse, d’un point de vue culturel et anthropologique, des dessins exposés. Ces derniers sont tous reproduits dans la deuxième partie du volume. 

Minutieusement documenté à partir d’un fonds iconographique inédit et exceptionnel, c’est un ouvrage de référence sur la deuxième guerre mondiale en Corse.



Affiche exposiiton J.M. PEKLE

Jean-Mathieu Pekle, le sculpteur de la Corse (1868-1956)

Auteur : Sylvain Gregori, Ariane Jurquet, Jean-Dominique Beretti
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :25 juin 2011 - 192 pages
ISBN : 978-2-9536413-4-9 - Tarif : 30 €

Sculpteur méconnu du grand public, Jean-Mathieu Pekle est l’un des principaux artistes corses de la première moitié du XXème siècle. Le catalogue de l’exposition présentée au Musée de Bastia du 24 juin au 31 décembre 2011 propose un portrait détaillé de ce fils de négociants bastiais, bénéficiaire du legs Sisco, qui se forma à Rome puis à Paris avant de revenir à Bastia en 1904. Il fût l’un des principaux animateurs de la vie culturelle locale. Très impliqué dans la vie associative, il organisa de nombreuses manifestations de promotion de la création artistique insulaire. Portraitiste prisé de la notabilité locale il réalise d'émouvants médaillons et bustes, tout en bénéficaint d'une importante commande publique, notamment religieuse. Mais c'est surtout à travers sa dimension régionaliste que son oeuvre se démarque.



Le retable de San Nicolao

Le Retable de San Nicolao

Auteur : Cornetto Elisabeth, Donetti Maria-teresa, Hugues Laurent et Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 janvier 2011 - 34 pages
ISBN : 978-2-9536413-3-2 - Tarif : 11 €

La Corse du XVIe siècle demeure encore fortement empreinte d’une image négative : celle d’un âge obscur marqué par la violence des raids barbaresques et de conflits dégénérant en guerres civiles. Un contexte qui semble peu propice au développement des arts.

 A travers la présentation du retable de San Nicolao di Moriani, le Musée de Bastia propose une nouvelle lecture de cette période. Cette œuvre monumentale commandée à l’atelier des de Rossi, véritable dynastie de peintres ligures, met en lumière les liens culturels et spirituels qui unissaient alors l’île à la péninsule voisine, à cette Terra Ferma si proche. Cette peinture est également représentative de l’art religieux tel qu’il se développe en Corse au XVIe siècle. Nombreuses étaient en effet les églises abritant des retables dont très peu d’exemplaires nous sont parvenus.

 Dégradée par les outrages du temps, menacée elle aussi de disparaître, cette œuvre a pu bénéficier d’une longue restauration entreprise entre 2006 et 2010. Elle a permis non seulement de donner une nouvelle jeunesse à ce retable mais surtout de faire apparaître de nombreux décors d’origine cachés par des repeints postérieurs.

Pour ces raisons, le retable de San Nicolao di Moriani nous est donc d’autant plus précieux et mérite d’être connu par le plus grand nombre.



Visioni di Bastia

Visioni di Bastia : images et représentations d'une ville corse

Auteur : Ariane Jurquet et Sylvain Gregori
Editeur : Musée de Bastia - Date de publication :01 mai 2010 - 127 pages
ISBN : 9782953643101 - Tarif : 25 €

Catalogue de l'exposition temporaire du 25 juin au 3 septembre 2010 au musée de Bastia. Cette exposition présente une sélection des œuvres graphiques (plans, dessins, aquarelles), des imprimées (gravures, lithographies) et photographies ayant pour sujet les représentations de la ville de Bastia.

Il s’agit de cerner et d’expliquer comment évolue, à travers la vision qu’en ont au fil des siècles les artistes insulaires, français ou étrangers, anonymes ou célèbres, la perception iconographique d’une ville et quelle en est sa postérité. Sous diverses approches, de la littérature en passant par l’histoire de l’art, l’histoire des techniques et des goûts.

Enfin, au-delà de la singularité de Bastia, cette exposition s’interroge sur l’image que peut véhiculer une ville corse selon la nationalité des artistes qui l’ont représentée durant cette période.

 


 

 

 

 



Etre et paraître, 150 ans de mode vestimentaire à Bastia

Etre et paraître, 150 ans de mode vestimentaire à Bastia

Auteur : Direction du Patrimoine-Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2009 - 199 pages
ISBN : 2.9514356-8-1 - Tarif : 26 €

Frivole et léger, le phénomène de la mode n'en est pas moins un indicateur précieux des caractéristiques et des mœurs d'une époque. Depuis toujours ouverte à la modernité et tournée vers l'extérieur, Bastia n'échappe pas à cette règle.

Un regard sur 150 ans de mode vestimentaire (de 1760 à 1910) offre un point de vue original et renouvelé sur une histoire à la fois riche et complexe.

Depuis les somptueuses robes à la française de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, jusqu'aux lignes élégantes des toilettes de la Belle Époque, l'évolution du costume civil à Bastia atteste de la parfaite symbiose de la cité avec son temps. Des vêtements d'un âge vénérable ont quitté leur grenier, leur armoire, leur commode ou leur malle pour s'offrir à la curiosité du spectateur contemporain. Accompagnés de toute une série de portraits photographiques ou peints, aux riches correspondances, ils nous entraînent dans un mouvement virevoltant de soieries lumineuses et colorées, de rubans de satin et de flots de dentelle, sur les pas, entre autres, de Madame de Varèse, de la comtesse de Cardi et de la baronne Galeazzini...

Ce catalogue offre un écrin à ces témoignages d'un autre temps et se propose de tracer les premiers contours d'une histoire inédite de la mode à Bastia.



"Bastia à la Belle Epoque" vu par Tito de Caraffa

Bastia à la belle époque vue par Tito de Caraffa, clichés inédits d'un photographe amateur

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2008 - 195 pages
ISBN : 2-9514356-7-3 - Tarif : 26 €

Jean-Baptiste de Caraffa (1858-1936), dit Tito, appartient à la haute société bastiaise. Notaire, maire de Bastia (de 1912 à 1917), fin lettré, passionné par l'art et les sciences naturelles, il découvre la photographie dans le courant des années 1890. Les rues du Bastia de la Belle Époque lui offrent un cadre privilégié pour exprimer un rare talent.

Amoureux de sa ville, il en saisit tous les aspects : ses vieux quartiers au charme intemporel, ses boulevards modernes, ses monuments, ses divertissements, ses événements, ses élégantes aux toilettes raffinées.

Poète de l'image, témoin privilégié de son temps, grâce à la magie de son appareil, il a capturé dans ses photographies l'image de scènes de la vie quotidienne où se croisent familles bourgeoises et prolétaires. Soigneusement composées, mais étonnamment naturelles, ses photographies traduisent une grande culture pour l'esthétique impressionniste et l'ambiance chère à l'univers proustien.



Le Legs Sisco

Le legs Sisco

Auteur : Giuliani Audrey, Gregori Sylvain, Jurquet Ariane et Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Centre d'études Salvatore Viale - Date de publication :01 janvier 2007 - 136 pages
ISBN : - Tarif : 25 €

Minutieusement documenté par un groupe de jeunes chercheurs, le catalogue retrace d’abord la personnalité du Dottore Sisco tout en faisant l’histoire d’un legs jusqu’alors très peu étudié et qui continue à faire l’objet d’approximations et d’erreurs parfois grossières. Une série d’articles aborde ensuite différents aspects thématiques permettant de mieux appréhender l’importance du legs et le rôle des artistes qui en ont été boursiers.

Dans une seconde partie, cet ouvrage présente une série de 26 œuvres – dont certaines inédites – d’anciens bénéficiaires du legs, offrant ainsi un aperçu représentatif de leurs styles, genres et productions.

Enfin, aventure artistique, le legs Sisco n’en est pas moins une aventure humaine qui est évoquée, avec de nombreux détails, à travers les notices biographiques des boursiers dont la liste exhaustive est pour la première fois enfin dressée.



Monographie " Cathédrale Sainte Marie"

La cathédrale Sainte Marie

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2006 - 95 pages
ISBN : - Tarif : 16 €

En quatre siècles d'existence, la cathédrale a accumulé une remarquable collection d'œuvres d'art : toiles de maîtres, statues baroques, marbres précieux, stucs dorés, pièces d'orfèvrerie et chasubles de soie aux armes des évêques.

L'Impératrice Eugénie et le Prince impérial en 1869, le président Sadi Carnot en 1890, le général De Gaulle en 1943, entre autres figures historiques, sont passés sous ses voûtes.

De nombreux documents d'archives inédits, récemment retrouvés, permettent aujourd'hui de jeter un regard nouveau sur cet édifice.



Chronique de Giovanni Della Grossa

Histoire d'un livre, le manuscrit de Bastia de la chronique de Giovanni della Grossa

Auteur : Tramoni Antoine
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2005 - 42 pages
ISBN : 2-9514356-6-5 - Tarif : 12 €

Les livres ont une histoire. C’est ici celle d’un des joyaux de la bibliothèque patrimoniale de Bastia qui est présentée au lecteur : le « manuscrit Y » de la chronique médiévale de l’historien Giovanni della Grossa datant du XVe siècle.

Il s’agit d’un manuscrit ancien de cette première histoire de la Corse découvert au XVIIIe siècle chez un libraire parisien par Antonio Buttafoco. Le manuscrit, longtemps considéré comme perdu et ainsi « retrouvé », est immédiatement copié par ce dernier. Au fil des mois, puis des années, les copistes successifs intègrent de nombreuses annotations, suppriment des passages ou modifient le texte. A la fin du XIXe siècle, le document entre dans les collections de la bibliothèque de Bastia et est répertorié sous l’appellation « manuscrit Y ». C’est l’histoire de ce document qui est ici racontée, sans oublier le décryptage d’une œuvre codifiée et méconnue ainsi que la personnalité de l’auteur du texte d’origine : Giovanni della Grossa, chroniqueur médiéval et premier historien insulaire.



L'inventaire du Patrimoine: L'orfèvrerie

L'inventaire du patrimoine bastiais: l'orfèvrerie

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2005 - 279 pages
ISBN : 2-9514356-5-7 - Tarif : 29 €

La Direction du Patrimoine de la ville de Bastia livre ici les résultats de sa campagne d'inventaire consacrée à l'orfèvrerie. Y sont dévoilés les trésors artistiques des églises souvent cachés aux yeux des visiteurs : or, argent, émaux, métaux précieux... qui révèlent, au-delà de leur beauté, des savoir-faire originaux de l'époque à laquelle Bastia était la capitale culturelle et économique de l'île.



Monographie "Couvent Saint François"

Le couvent Saint François

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2004 - 67 pages
ISBN : - Tarif : 13 €

Plus grand couvent de la Corse, l'ancien couvent Saint-François est aussi le premier érigé dans la ville de Bastia. Edifice remarquable, il fut fondé par l'Ordre des Franciscains en 1510, avec le consentement du Pape Jules II. Synthèse de documents manuscrits et de dessins anciens souvent inédits, cet ouvrage est la première publication consacrée à cet édifice.



Monographie "Oratoire Sainte Croix"

L'oratoire Sainte Croix

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2004 - 67 pages
ISBN : - Tarif : 19 €


L'inventaire du Patrimoine: La peinture

L'inventaire du patrimoine bastiais: La peinture

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2003 - 102 pages
ISBN : 2-9514356-4-9 - Tarif : 16 €

Appelé à s'enrichir au fur et à mesure des nouvelles découvertes, ce catalogue est le premier résultat des inventaires des biens sacrés engagés par la ville de Bastia. Sa présentation, simple et accessible, permettra de découvrir ou de redécouvrir les trésors picturaux des églises bastiaises.



Monographie "Saint Jean Baptiste"

L'église Saint Jean-Baptiste

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2001 - 79 pages
ISBN : - Tarif : 19 €

Partez à la découverte du monument emblématique de la ville de Bastia et de la plus grande église de Corse. Œuvre commune d'un quartier et expression d'une dévotion populaire et passionnée, l'édifice rassemble et concentre une remarquable collection d'œuvres d'art des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.



Monographie "Le couvent Sant'Angelo"

Le couvent Sant'Angelo

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 2000 - 55 pages
ISBN : - Tarif : 14 €

Bastia possède un patrimoine architectural et artistique considérable.

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, plus d'une vingtaine d'édifices religieux (églises, couvents, chapelles, oratoires de confrérie) sont construits.

Parmi ces édifices, le couvent Sant'Angelo, devenu Maison des Associations, se détache par son histoire mouvementée et son pouvoir de fascination resté intact.



Monographie "Oratoire de la Conception"

L'oratoire de la Conception

Auteur : Direction du Patrimoine- Nigaglioni Michel-Edouard
Editeur : Ville de Bastia - Date de publication :01 janvier 1999 - 67 pages
ISBN : - Tarif : 14 €

Partez à la découverte de l'Oratoire de la Conception, véritable joyau du patrimoine corse, où les artistes ont laissé leurs empreintes sur une période de quatre siècles !

Peintres, sculpteurs, stucateurs, doreurs, marbriers, menuisiers-ébénistes, orfèvres et tapissiers ont contribué à créer un décor admirable et unique.

Votre contact pour toute commande

Sandrine Hurtes - Responsable de la boutique Musée de Bastia
Tél. : 04 20 00 89 06 - Fax : 01 57 67 33 48 - s.hurtes@ville-bastia.fr
Votre commande franco de port vous sera livrée dès réception du règlement par chèque libellé à l'ordre du Trésor Public.