A+ A-

En 1380, Gênes décide l’édification d’une bastille (en Italien Bastia) sur un promontoire rocheux situé sur le territoire de Cardo. Les statuts particuliers accordés à cette nouvelle ville en 1484, vont lui permettre de se développer en attirant population locale et étrangère, mêlée aux fonctionnaires et soldats génois. La petite enceinte militaire va progressivement devenir une vraie ville, qui acquiert en 1486 le statut de capitale.

Cette première thématique abordée dans les salles du rez-de-chaussée du Musée de Bastia s’attache donc à expliquer l'évolution urbanistique et architecturale du 15ème au 20ème siècles caractérisée entre autre par l’importance déterminante de l’environnement naturel, et par sa structure italienne sans réel plan d’urbanisme. L’ensemble de ces facteurs rendent difficile toute extension avant la seconde moitié du 19ème siècle.

Un intérêt particulier est accordé aux deux quartiers qui constituent les noyaux du centre historique de la ville : Terra Nova (la Citadelle) et Terra Vecchia (le Vieux-port), abordés à travers leur principale fonction respective : le système défensif de la ville et les aménagements portuaires.

Le modèle italien demeure la principale référence architecturale de la ville. C’est particulièrement marquant en ce qui concerne l’architecture religieuse, qui suit de manière quasi absolue le répertoire baroque italien. Cette italianité de la ville se manifeste également dans le domaine privé. Le visiteur est ainsi invité à une immersion dans le cadre de vie des notables bastais des 16ème et 17ème siècles, calqué sur le modèle italien.


Naissance et croissance urbaine

Le coeur historique de Bastia : Terra Nova et Terra Vecchia

L'architecture religieuse bastiaise

Le cadre de vie urbain au 17e siècle